Depuis 3 ans en PS et PS/MS, je tâtonne sur la mise en place des ateliers de manipulation : trop d'ateliers, pas assez d'ateliers, trop faciles, trop difficiles...

Cette année enfin les élèves ont l'air d'y trouver leur compte, même si quelques ajustements seraient judicieux. Les élèves des années précédentes montraient un intérêt certain pour ces ateliers, mais je ne les trouvais pas assez "constructifs" à mon goût.

Pour qu'un atelier de manipulation soit (à mon sens) efficace, voici les questions que je me pose :

- Quel est l'objectif ? (travailler la motricité fine, la reconnaissance des lettres, le dénombrement, le repérage dans l'espace...)

- En combien de temps l'élève peut-il parvenir à atteindre les critères de réussite ? Il ne faut pas que l'atelier soit trop long, ni trop court. Le temps idéal pour des MS est de 15 minutes par atelier (il peut toutefois différer en fonction de l'élève, de son tempérament et de son âge)

- Est-il trop facile/trop difficile? Un atelier trop facile n'attirera pas les élèves, un atelier trop difficile les découragera. Il faut que l'enfant fasse face à une certaine difficulté, qu'il élabore une stratégie pour la contourner, qu'il s'adapte pour enfin réussir la tâche. Il en sera d'autant plus fier.

 

Jusqu'à présent, les élèves y avaient accès un temps déterminé (30 à 45 minutes en moyenne). Or, je vois que certains d'entre eux brûlent de se servir de ces ateliers alors que le moment ne s'y prête pas. À la rentrée de janvier, je compte donc leur permettre un accès libre à n'importe quel moment de la journée (lorsque nous sommes en classe bien sûr). J'enlèverai les petites voitures de la classe où en limiterai l'accès (les enfants de ma classe qui jouent avec les voitures sont extrêmement bruyants, et ce sont justement ces derniers qui auraient besoin de se centrer d'avantage sur les ateliers de manipulation). Les enfants auront donc accès à un coin cuisine (favorisant l'imitation, le partage : les enfants adorent "mettre la table"), un coin bibliothèque, un coin "explorer le monde" où des jumelles, un appareil photo, et des objets insolites divers seront à leur disposition et pourront se servir des barquettes et s'installer où ils le souhaitent dans la classe.

Les ateliers "dirigés", plus traditionnels, sont mis en place par l'ATSEM et moi-même 20 minutes par matinée. Les enfants peuvent venir y travailler, s'ils le souhaitent et quand ils le souhaitent ( bien sûr, on incite les enfants qui ne viennent pas à travailler sur l'atelier à un moment dans la semaine. Mais je pense qu'on devrait leur laisser le choix de ne jamais venir s'ils ne sont pas prêts. Malheureusement, le poids des programmes et l'inquiétude de laisser des élèves n'ayant pas acquis les compétences visées en MS à la collègue de GS pèsent sur nos épaules...L'idéal serait d'avoir les mêmes élèves 3 ans de suite, de la PS à la GS, et leur laisser le temps, à leur rythme, de s'approprier les compétences attendues avant l'entrée en CP)

 

 

101_8839